Dico pour qui ?

Attention, ceci est un article de vulgarisation ! Si vous avez déjà des connaissances en lexicographie bilingue, vous n’apprendrez peut-être rien de nouveau. Dans le cas contraire, cet article vous permettra de mieux comprendre comment sont conçus les dictionnaires bilingues. La lecture de l’article Les types de dictionnaires est conseillée avant d’aborder celui-ci.

Les dictionnaires bilingues sont des outils d’apprentissage des langues, et on sait que dans un dictionnaire bilingue, il y a une langue source et une langue cible (éventuellement dite langue de traduction).

Intuitivement, il semblerait logique que le public visé par un dictionnaire bilingue soit des personnes qui connaissent déjà la langue source, et qui apprennent la langue cible : on connaît un mot, et on cherche sa traduction.

… Et, intuitivement, il semblerait aussi logique que le public visé par un dictionnaire bilingue soit des personnes qui ne connaissent pas la langue cible, et qui apprennent la langue source : on tombe sur un mot qu’on ne comprend pas, et on cherche sa traduction.

Mais alors, que faire face à une telle ambivalence ?

Continuer la lecture de « Dico pour qui ? »

SudachiPy VS spaCy

L’article consacré aux nouveaux modèles spaCy pour le chinois et le japonais montrait un exemple d’utilisation pour le chinois. Ceci avait permis de comparer la sortie produite par spaCy à celle de Jieba, étiqueteur morphosyntaxique qui avait également fait l’objet d’un article sur ce carnet.

Tout comme la segmentation du chinois avec spaCy est (par défaut) issue de Jieba, la segmentation du japonais s’appuie sur SudachiPy. Puisque j’ai depuis présenté l’installation et le fonctionnement de SudachiPy, voici maintenant un aperçu de l’étiquetage du japonais avec spaCy.

Continuer la lecture de « SudachiPy VS spaCy »